Automic, désormais acquis par CA Technologies En savoir plus >
 

Qu’est-ce que la conteneurisation et sonnera-t-elle le glas de la virtualisation ?

La conteneurisation bouleverse le Cloud, mais quel en sera l’impact sur les machines virtuelles ?

French - Ron Gidron
Ron Gidron, April 6, 2017 9:00 am
Blog > DevOps | Containerization | Docker > Qu’est-ce que la conteneurisation et sonnera-t-elle le glas de la virtualisation ?

La conteneurisation est couramment perçue comme « la virtualisation de la virtualisation », ou « la nouvelle génération de la virtualisation ». Toutefois, les conteneurs existaient bien avant la virtualisation, ou l‘avènement de la technologie de conteneurisation moderne, comme les conteneurs Docker et Linux. Une technologie similaire a été intégrée au sein des systèmes mainframes, très répandus cette dernière décennie.

Pourtant, la conteneurisation logicielle moderne, comme son nom le laisse entendre, aura bel et bien le même impact séismique sur l’industrie de l’informatique que les conteneurs maritimes sur le transport de fret marin. Il est en effet assez répandu désormais que les grandes entreprises en ligne gèrent l’ensemble de leur infrastructure avec des conteneurs.

La raison qui se cache derrière cette analogie, et à laquelle Docker fait même un clin d’œil dans son logo, c’est que -de la même manière que les conteneurs de transport ont permis de stocker ensemble des marchandises différentes- les conteneurs logiciels permettront à différents composants d’une application d’être réunis, et déplacés d’une machine à une autre avec la même aisance. En substance, ils deviennent extrêmement légers et maniables.

Fondamentaux de la conteneurisation

La conteneurisation vous permet d’exécuter une application dans un environnement virtuel en stockant tous les fichiers, bibliothèques, etc. sous forme d’un seul package : le conteneur. Ce dernier se connecte directement au kernel du système d’exploitation et ne vous oblige pas à créer une nouvelle machine virtuelle à chaque fois que vous avez besoin d’une nouvelle instance d’application, ou que vous exécutez toute autre application utilisant le même système d’exploitation. L’application étant packagée, des services différents peuvent efficacement se partager le kernel du système d’exploitation.

La montée en puissance de la conteneurisation est largement imputable au développement du logiciel en Open Source, Docker. D’autres technologies de conteneurs étaient déjà disponibles, mais Docker a introduit des traitements distincts pour Linux, Unix et Windows. Le moteur de Docker, par exemple, permet d’utiliser l’application sur n’importe quelle machine. L’application étant isolée, elle peut facilement être déplacée vers une machine ou un système d’exploitation différent, selon les besoins.

Qu’est-ce qui différencie la conteneurisation des machines virtuelles ?

A la différence de la conteneurisation, l’utilisation d’une machine virtuelle implique d’exécuter à la fois un hyperviseur et un système d'exploitation invité. Par conséquent, à chaque fois que vous lancez votre application, vous devez installer un nouveau système d'exploitation. Cela génère un certain nombre de défis, en termes de :

  • Portabilité – Il devient difficile de déplacer l’application vers une autre machine virtuelle
  • Vitesse – Accessibilité et délais d’implémentation peuvent s’avérer considérables
  • Ressources – Les machines virtuelles consomment bien plus de place que les conteneurs

Bien entendu, il est possible de supporter bien plus de conteneurs que de machines virtuelles avec le même niveau d’infrastructure. La machine virtuelle encapsulant toute l’application dans son système d’exploitation, elle est bien plus dispendieuse.

L’évolution technique devient également un problème pour les machines virtuelles, car si l’OS est modifié ou mis à jour à un endroit, cela devra être fait manuellement partout ailleurs. A l’évidence, la conteneurisation ne pose pas ce genre de problème, ce qui génère des gains de temps et d’argent.

Est-ce la fin de la virtualisation ?

Non. Les machines virtuelles sont extrêmement intégrées à l’environnement de nombreuses et grandes entreprises, et l’idée même de rassembler les applications existantes au sein d’un conteneur est inenvisageable. Si l’intégralité de l’architecture n’est pas repensée, la conteneurisation ne fonctionnera tout simplement pas.

Pourtant, les machines virtuelles offrent de nombreux avantages, qui vont bien au-delà du support basique des applications historiques. Dans les organisations de grande taille extrêmement hétérogènes, de nombreuses technologies sont à l’œuvre sur un grand nombre de systèmes d’exploitation différents, qui subissent eux-mêmes différentes modifications. De plus, les machines virtuelles ont encore un rôle à jouer dans l’infrastructure de data center à grande échelle, puisqu’elles encapsulent également des serveurs physiques.

La virtualisation, et en particulier l’hyperviseur, partitionne efficacement les différents systèmes d’exploitation sur le serveur. A l’évidence, avec la conteneurisation, chaque serveur nécessite le même système d’exploitation. Si les nouvelles entreprises ont pu anticiper ces problèmes, les entreprises plus établies n’ont pas eu cette chance. Il semblerait que la conteneurisation s’installe, et qu’elle offre un grand nombre de bénéfices à ses utilisateurs. La vitesse, la portabilité, et la flexibilité qu’elle offre relativisera la prépondérance des machines virtuelles. Toutefois, ces dernières auront encore un rôle à jouer dans l’avenir de l’IT, spécialement au sein d’organisations importantes, ou utilisant des technologies variées.

New Call-to-action

Containerology – DevOps, Docker and Microservices in a Continuous Delivery world

Suggested resource

Containerology – DevOps, Docker and Microservices in a Continuous Delivery world
Webinar Suivre

Containerology – DevOps, Docker and Microservices in a Continuous Delivery world

Join Automic Software and learn about containers, Docker and their place in DevOps, as well as their role in building out a Continuous Delivery pipeline

DevOps
Containerization
Docker
Back to the blog
French - Ron Gidron

Ron Gidron

Ron Gidron est Directeur du Marketing produit Release Automation chez Automic Software. Il a 14 ans d’expérience dans le marketing produit, le management de produit et l’avant-vente à la fois dans des startups et des grandes entreprises. Ron est fasciné par l’intersection des logiciels, des utilisateurs et des tendances du marché.