Modèles d’environnements CA Automic Release Automation pour tout type d’environnement applicatif

Comment la solution CA ARA peut-elle déployer des environnements pour toutes vos applications ?

French - Scott Willson
Scott Willson, November 20, 2017 11:00 am
Blog > ARA | Continuous Delivery | DevOps > Modèles d’environnements CA Automic Release Automation pour tout type d’environnement applicatif

L’IT moderne existe dans le Cloud. Tout du moins, c’est ce que la plupart des experts en DevOps et en livraison continue aimeraient nous faire croire. Ce à quoi je rétorque que l’entreprise informatique moderne existe dans les environnements physiques également, bien que la plupart des architectures applicatives soient natives du Cloud, et en particulier les architectures de micro-services. Il me paraît loin, le temps où une entreprise installait et intégrait du hardware physique, puis y déployait des éléments applicatifs. Le hardware physique existe au sein de l’IT moderne, mais, comme nous le savons tous, les machines virtuelles (VMs) y ajoutent une couche abstraite. Cette couche abstraite sur site est connue sous le nom de cloud privé. Une infrastructure virtuelle sous-traitée à l’extérieur est connue sous le nom de Cloud public.

Cette introduction n’a pas pour objectif d’être très profonde, et énonce peut-être une évidence, mais ce qui me paraît moins évident, en revanche, ce sont les coûts de la livraison continue dans les environnements de Cloud privés, publics ou hybrides. La multiplication des VMs est coûteuse, et le dé-commissionnement d’une VM ou d’un environnement Cloud est une affaire très délicate, car les conséquences demeurent souvent inconnues, et par conséquent potentiellement désastreuses. La plupart des entreprises que je connais évitent de dé-commissionner ces VMs ou ces environnements, et dépensent de l’argent pour louer davantage d’infrastructure externe, ou ajouter quelques baies supplémentaires à leur DC privé.

Gartner a affirmé que les outils d’Application Release Automation, ou ARA, sont clé dans la mise en œuvre de DevOps. Je me range à leur avis, et pense également que les outils ARA, tels que CA Automic Release Automation (CA ARA), qui ciblent le problème du dé-commissionnement peuvent singulièrement diminuer les coûts, bien au-delà des bénéfices vantés par DevOps et la livraison continue.

CA ARA permet à l’IT de fournir et d’utiliser des environnements « just-in-time » (JIT) : des écosystèmes applicatifs complets. Les environnements JJIT sont bien plus que des environnements à la demande, car ils peuvent être éliminés après utilisation, alors que les VMs ou les environnements à la demande subsistent si on oublie de les dé-commissionner. Imaginez que vous puissiez provisionner seulement ce dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin, et aussi longtemps que vous en avez besoin. Si vous connaissez les conteneurs Docker, vous comprendrez mon allusion à ce que j’appelle le « Cloud quantique » : les conteneurs existent un bref moment pour effectuer une tâche, puis cessent immédiatement d’exister.

Le modèle de CA ARA offre cette capacité, et qui plus est, s’adapte à tout type de Cloud. Vous pouvez définir des écosystèmes applicatifs entiers pour Docker, Azure, AWS, et VMware, qui font partie de votre processus de livraison continue. Cela vous confère une immense souplesse dans l’utilisation de toutes sortes d’architectures applicatives. Vous n’êtes plus limités au micro-services s’exécutant sur Docker.

Voici un scénario d’utilisation : avec CA ARA, vous pouvez provisionner et configurer un environnement applicatif complet, puis y déployer des éléments versionnés spécifiés, des traitements d’automatisation de données et de test. CA ARA orchestre ensuite les tests automatisés, contrôle les résultats et prend des décisions basés sur les résultats. Si tous les tests réussissent, l’environnement dans son intégralité cesse d’exister, comme une particule quantique. Si, en revanche, un ou plusieurs tests échouent, l’assurance qualité reçoit une notification et l’environnement reste actif à des fins d’analyse.

Les fonctionnalités de modèle CA permettent aux entreprises informatiques de mieux dimensionner leurs pratiques de livraison continue. Pour définir un modèle d’environnement, il suffit de fournir un nom, sélectionner un fournisseur de Cloud, lister les cibles de déploiement et le rôle de la cible. A partir de là, CA ARA s’occupe de tout. ET puisque nous parlons de l’automatisation, vous pouvez être certains que votre environnement JIT sera systématiquement créé en fonction de vos meilleures pratiques

Les modèles d’environnement CA ARA réduisent les coûts liés à l’infrastructure, que ces coûts soient CapX ou OpX.  En outre, CA ARA vous permet d’adapter la livraison continue, de mettre en œuvre DevOps et de dynamiser votre transformation numérique.

ARA
Continuous Delivery
DevOps
Back to the blog
French - Scott Willson

Scott Willson

Scott Willson est Directeur Marketing Produit dans le Release Automation chez Automic Software. Son expérience de plus de 20 ans va du développement logiciel au marketing, en passant par l’avant-vente et l’après-vente. Scott se passionne pour la technologie et les solutions aidant les organisations à réaliser leur potentiel. Scott mettait déjà en œuvre DevOps avant même que le mouvement ne soit baptisé ainsi.